La Chine cherche à s’imposer au Royaume-Uni

La visite de Li Keqiang au Royaume-Uni la semaine dernière a donné lieu à plusieurs accords dans le secteur de la construction. Le Premier Ministre chinois a notamment proposé aux entreprises britanniques de leur garantir une participation au sein du projet de tunnel sous-marin de 123 km au nord du pays, en échange de l’accès des groupes chinois à la ligne ferroviaire HS2 et aux centrales nucléaires de nouvelle génération.
Le projet de tunnel sous-marin permettra de relier Dalian (Province de Liaoning) à Yantai (Shandong). Il s’agit d’un chantier estimé à quelque 40 MM$.
Quant à la ligne HS2, qui bénéficiera d’un financement de la China Development Bank, elle a d’ores et déjà suscité l’intérêt du China Railway Group, une filiale de la China Railway Engineering Corporation, sur les rangs pour y participer.
L’intervention de la Chine au sein de la construction et de la gestion de centrales nucléaires soulève toutefois un certain nombre de questions au regard des implications sécuritaires que cela comporte. Ceci, même si le partenariat engagé avec les entreprises britanniques est susceptible de donner lieu à des projets futurs s’élevant à des centaines de millions de livres (construction, traitement des déchets, démantèlement…).

GCR – Sectors – China offers to ‘swap’ 123km tunnel for UK rail and nuclear work.

Cet article, publié dans Financements, Influence, Soutien Export, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s