Une filiale d’Alpine mise en cause pour manquements techniques à Sarajevo

La filiale croate d’Alpine, Osijek Koteks, se trouve actuellement au coeur d’un enquête judiciaire visant à déterminer si elle a effectivement triché sur la quantité d’enrobés utilisée pour réaliser le périphérique de Sarajevo. Le préjudice pour le donneur d’ordre pourrait s’élever à quelque 600 000 €. Les soupçons font suite aux constatations d’un expert selon lequel l’épaisseur d’enrobés serait par endroits inférieur de 7% à ce qui était prévu par le contrat.
L’adjudication, remportée par Osijek Koteks en 2008, s’est trouvée annulée après que seuls 32 % des travaux ont été réalisés. La société publique en charge des routes a en effet évincé la filiale d’Alpine en raison des lenteurs du chantier et a fait appel à la garantie bancaire de 3,1 M € prévue par le contrat. Pour l’entreprise, les manquements seraient dus aux autorités elles-mêmes, eu égard à leur incapacité à délivrer les permis de construire et les autorisations foncières en temps voulu. Osijek Koteks s’est retourné contre le maître d’ouvrage, JP Ceste FBiH (la société publique) à la suite de l’appel de cette garantie bancaire et lui réclame 7 M € à titre de dommages. Selon l’entreprise, l’épaisseur de l’enrobé ne serait qu’un prétexte pour effectuer une diversion.

Alpine hat späte Probleme in Bosnien « WirtschaftsBlatt.at.

Cet article, publié dans Litige, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s