Les entreprises coréennes de nouveau suspectées d’ententes

Les entreprises de construction coréennes vont de nouveau faire l’objet d’une enquête de la part de la Fair Trade Commission qui suspecterait 7 ou 8 d’entre elles d’avoir conclu des ententes. L’investigation, bien que non encore officiellement reconnue, a trait aux projets entrepris sous l’administration Lee Myung-bak et concerne plus particulièrement les chantiers ferroviaires et autoroutiers de Busan et Daegu. Parmi les 10 majors coréens, certains sont mis en cause pour 5 à 6 projets simultanément.
L’épisode est rude pour le secteur qui s’est déjà vu infliger des amendes de 111,5 MM won en 2013 à la suite du projet Four Rivers et de 132,2 MM won en lien avec une ligne de métro à Incheon. Cette fois, les peines pourraient atteindre 1 trillion won et exclure les entreprises de la commande publique pendant près d’un an.

S. Korean builders hit with bid rigging probe.

Cet article, publié dans RSE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s