Odebrecht sur la sellette en Libye

Odebrecht (50%), Tepe Akfen (25%) et Consolidated Contractors Company (25%), désignés adjudicataires du projet de construction de l’aéroport international de Tripoli en 2007, pourraient être obligés de soumissionner de nouveau au projet. Le Conseil des Ministres libyens vient en effet de décider du réexamen de ce contrat de 350 M $.
Si aucune annulation n’a encore été officiellement décidée, il est à noter que c’est la seconde fois qu’Odebrecht est mis sur la sellette en Libye. Le groupe avait en effet été dû déposer une nouvelle offre pour un projet mené en consortium avec L’Urban Development Holding Company.
Ces réexamens font suite à un accord conclu par le gouvernement libyen et le groupe américain AECOM. Ce dernier a accepté de reprendre ses activités dans le pays et s’est vu associé à l’évaluation des contrats, étant entendu que ceux présentant des lacunes seraient annulés.

Libye : Le contrat du projet du nouvel aéroport de Tripoli serait remis en cause.

Publicités
Cet article, publié dans Litige, Marché, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s