Strabag pessimiste face au marché russe

Hans-Peter Haselsteiner, le Président de Strabag, s’est montré dubitatif quant à l’avenir de sa filiale russe qui doit être mise en place avec le groupe Deripaska. Selon ses dires, Transstroy ne serait pas à même de répondre aux exigences des normes IFRS et les Russes eux-mêmes ignoreraient les détails financiers et organisationnels de leurs propres actifs. Haselsteiner envisage de relancer l’audit de Transstroy en août prochain (ce qui permettrait le lancement de la joint-venture en 2014) mais demeure sceptique quant au déroulement du processus.
Le Président de Strabag s’est également déclaré très préoccupé par le niveau de corruption dans le pays et préconise, en cas d’appel d’offres public, d’user de financements privés. A ce jour, le groupe n’a remporté aucun marché public en Russie et s’interroge même quant à la compatibilité de ses règles de « compliance » avec une telle éventualité.
A l’avenir, Strabag compte en revanche accroître sa présence en Allemagne où il réalise déjà 40 % de son chiffre d’affaires. L’immobilier, les infrastructures de transport et l’énergie sont les principaux secteurs visés.

Strabag: Russland-Joint-Venture mit Oligarch Deripaska steht auf der Kippe – Industrie – Unternehmen – Wirtschaftswoche.

Publicités
Cet article, publié dans Stratégie d'entreprise, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s